Alerion

22, Juil 2022 | News

Catégories

Spécialisée dans le développement de solutions intelligentes par et pour les drones, ALERION crée des composants matériels et logiciels de haute qualité pour des fonctions cœur telles que la sécurité, la sûreté et l’autonomie.
Présente avec d’autres entreprises à nos côtés lors du salon SITL, sa présidente Anne-Sophie Didelot répond à nos questions.

Avec quelques mois de recul, qu’est-ce que votre participation au salon SITL aux côtés de Lorr’Up vous a apporté ?

Le soutien de Lorr’Up nous a permis d’accéder à un salon dédié à un secteur d’activité que nous n’avions pas encore pénétré. Cela nous a permis d’élargir nos réflexions stratégiques. Nous avons pu observer les axes de développement de certains de nos concurrents et entendre les besoins d’industriels divers. Nous avons aussi pu nouer des liens avec des entreprises du territoire que nous n’avions jamais eu l’occasion de rencontrer auparavant. A ce stade, nous n’avons pas eu d’affaires conclues grâce à ce salon, mais l’expérience m’a démontré que parfois les retours peuvent avoir lieu plusieurs mois après… alors on peut continuer à espérer !

Alerion est une petite entreprise qui devient grande, quelles sont les prochaines étapes ?

“Qui va piano va sano” ! Je suis une dirigeante qui a à cœur d’avoir des fondations solides avant de bâtir les étages. Alerion a aujourd’hui 7 ans, s’est complètement autofinancée jusqu’ici et a désormais de belles réussites lui permettant de démontrer son savoir-faire et de convaincre des prospects. Nous avons aussi affiné notre modèle économique. Les étages commencent donc à se monter tranquillement.

Aujourd’hui nous espérons la concrétisation d’un très beau projet avec un client lorrain qui nous permettrait de recruter plusieurs personnes et de prendre un bel envol.

Être une femme dirigeante dans le monde de la tech, cela change-t-il réellement les choses ?

Ce n’est pas une question facile. Face à certains décideurs, on manque de crédibilité. Face à d’autres, on inspire plus de confiance, car nous sommes souvent plus prudentes et moins impulsives. Si l’on observe les chiffres, on constate que l’année dernière, 88% du montant total levé par les startups a été capté par des fondateurs masculins, ce qui peut laisser penser que la parité est encore bien loin d’être atteinte.

Il y a surtout beaucoup moins de femmes qui évoluent dans ce milieu. J’essaie d’ailleurs de contribuer à mon niveau à encourager les jeunes filles à se diriger vers les filières scientifiques qu’elles ont trop souvent tendance à délaisser.

Plus personnellement, j’y ai toutefois trouvé un intérêt certain : évoluer dans un milieu quasi exclusivement masculin, ça a l’avantage d’être identifiée plus facilement.

https://www.youtube.com/watch?v=u2JILPZgpqY&ab_channel=Lorr%27Up-Agenceded%C3%A9veloppement%C3%A9conomique

ITW Charly Lalo

ITW Charly Lalo

ITW Charly Lalo Directeur général de Lorr’Up, l’agence de développement économique Nancy Sud-Lorraine, Charly Lalo explique le rôle d’une telle...

Adrene

Adrene

[ITW] Adrene : de l’emballage au conseil, une entreprise qui a su faire évoluer son activité pour rester innovante. Qui est Adrene et comment...